Corvée beauceronne

 

Petit répertoire de météorologie populaire

(métaphores, prévisions et superstitions)

La météo est probablement le sujet le plus couramment abordé au Québec. Elle est un motif de liaison sociale et de consensus faciles. En effet, rien ne suscite plus l'adon que de dire, par exemple, que l'été a été court ou que l'hiver a été long. Là-dessus, la Beauce n'est pas en reste, d'autant plus que les racines terriennes de très nombreux Beaucerons les ont incités à observer les signes de la nature.

Les signes en question ont-ils toujours été bien interprétés? La réponse n'est pas ici, mais voici quelques augures ou, si vous préférez, quelques déclarations reliées au temps qu'il fait, à ses causes ou à ses conséquencs. Ces adages ne sont peut-être pas tous exclusivement de notre terrroir, mais, en tout cas, ils ont été entendues encore récemment de la bouche même de certains Beaucerons.

Le CÉLB vous convie donc à la création de sa Station météorologique traditionnelle. Cette station a déjà quelques fondements dont certains sont redevables à la cueillette de la folkloriste Madeleine Doyon citée par André Garant dans Madeleine Ferron, l'insoumise: Trois perspectives, ouvrage paru en 2009.

Quelques-uns des dictons recensés par Madeleine Doyon, et retenus par André Garant, sont repris et marqués d'un astérisque: les autres sont parfois suivis du nom et du lieu de résidence de ceux qui les ont prononcés.

 

Quel temps!

 

- 1. l' vente pour écorner les boeufs! (Paulin Bernard, Beauceville)

- 2. Une bordée de sucre est une neige épaisse et mouilleuse.*

- 3. Quand la Grande Ourse devient plate à l'horizon, le temps des sucres arrive.*

- 4. Quand les merles arrivent, les sucres sont finis. (Jean-Marc Fortin, Beauceville)

- 5. S'il vente le Vendredi Saint, il ventera les quarante jours suivants. (Diane Fortin, Beauceville)

- 6. S'il pleut le dimanche de Pâques, il pleuvra tous les dimanches de l'été  (Diane Fortin, Beauceville)

- 7. Si les nids de guêpes sont bas, '' y aura pas beaucoup de neige en hiver.

- 8. Si les vaches sont couchées sous la pluie, c'est qu'il ne pleuvra pas longtemps. (Richard Lamontagne, Saint-Georges)

- 9. Soleil rouge au coucher, beau temps au lever.

- 10. Le trois fait le mois, le cinq le défait.

- 11. Quand les feuilles virent au vent, la pluie s'en vient.

- 12. Quand les oiseaux volent bas, l'orage s'en vient.

- 13. La rivière vient chercher ses petits. (Se dit des glaces laissées par la Chaudière, sur les îles, les berges et dans les fonds, qu'elle revient chercher quand, au printemps, le temps doux et la pluie en font remonter le niveau.)

- 14. Y pleut à siaux ! (Signifie qu'il pleut à torrent, siau étant une forme ancienne du mot seau)

- 15. Il neige des peaux de lièvres. (Se dit des très gros flocons de neige qui tombent parfois au printemps.)

- 16. Ti-Jean se meurt. (Se dit du mois de janvier qui s'achève, selon Marguerite Rancourt, Beauceville)

- 17. Nids d' guêpes dans '' terre, pas d' nége en hiver. (Michel Fortin, Beauceville)

- 18. Peu de pluie à l'automne, peu de neige dans le bois, petite saison des sucres.*

- 19. Quand les bibites à sucre arrivent, c'est le temps d'entailler.*

- 20. Quand on entaille dans le croissant, les érables coulent beaucoup plus.*

- 21. Mois d'août, mois des fous (Marguerite Rancourt, Beauceville)

- 22. Lorsqu'il tonne, les sucres sont finis.

- 23. À la débâcle (de la Chaudière), les sucres sont finis.

 

N.B.: «Les sucres» est une formule elliptique pour signifier le temps des sucres.