Fiche d'un auteur

 

Nom : Doyon
Prénom : Céline
Lieu de naissance : Non défini


Notice: Undefined variable: bool in C:\Intranet\celb\voir_auteur.php on line 92
Résumé biographique

Céline Doyon est née en 1947.

 

Commentaire sur Le Coeur à poil : Le coeur à nu

Professeure retraitée du Département des soins infirmiers du Cégep Beauce-Appalaches, Céline Doyon, s'implique maintenanat depuis plusieurs années à la Société protectrice des animaux de la région Beauce-Etchemin.  Le Coeur à poil, qui est le titre de son livre publié aux Éditions du Mécène, se veut le témoignage des rencontres canines, félines et autres qu'elle a faites durant ces dernières années grâce à son travail en tant que bénévole.

Après une courte introduction, dans laquelle elle dresse un bref historique de la Société protectrice des animaux Beauce-Etchemin et relate de quelle façon elle en est venue à s'investir corps et âme auprès de l'organisme, l'auteure examine ses propres relations amicales et affectives avec les animaux, plus particulièrement avec les chiens. S'entrecroisent ainsi des extraits où les animaux sont à l'avant-plan et où ils ont même droit de parole (l'une des particularités de l'ouvrage, soit dit en passant) et des passages relatant le vécu de l'auteure.

Dans la deuxième partie de l'ouvrage, constituée «d'histoires d'amour», selon l'expression de l'auteure, Céline Doyon relate les cas de multiples chats, chiens et autres animaux, tantôt abandonnés à la Société protectrice des animaux ou alors sur le bord de la route, souvent en piteux état, tantòt délaissés et matraités par leur maître, qui leur font souffrir d'ignobles traitements, tantôt parce que ces animaux, tout simplement différents dans leur façon d'agir ou à cause de leur apparence physique (parfois difforme), ne trouvent pas preneur auprès des consommateurs. Je ne ferai référence qu'à un seul exemple cité par l'auteure (et ce sera bien assez) : le fait qu'une femme ait abandonné, sur le plancher d'un magasin, toute une portée de chatons.

Céline Doyon raconte comment des gens altruistes, généreux de leur temps et de leur personne et compatissants ont adopté, soigné et chéri ces animaux dont personne ne voulait.  En fait, l'auteure s'attarde surtout à montrer comment ces animaux, par leur reconnaissance et leur gratitude, ont permis à leur maître de s'épanouir et de se sentir quelqu'un.

Dans la troisième partie de l'ouvrage, les parrallèles entre les chiens qu'a eus Céline Doyon et son propre vécu sont plus que probants.  En fait, l'auteure montre bien comment l'amour prodigué à ces chiens qu'elle a adoptés (et en retour tout l'amour que ces représentants de la race canine lui ont rendu) l'a aidé dans sa propre recherche identitaire.

Au terme du Coeur à poil, Céline Doyon révèle plus que les liens intimes qui l'ont unie à des animaux: elle nous livre également une partie très intime de sa vie, elle nous fait part de blessures qui, sans doute, n'auraient pu guérir (ou du moins, pas de cette façon) sans la présence d'animaux dans sa vie.  Le Coeur à poil a donc cette utilité de rappeler les vertus de la zoothérapie et de montrer que le chien, malgré ses apparences serviles, est plus que le simple meilleur ami  (docile) de l'homme.

(NIcholas Giguère, d. f.)



Notice: Undefined variable: bool in C:\Intranet\celb\voir_auteur.php on line 104
Oeuvre(s)